Robert T. KIYOSAKI, Sharon L. ECHTER : Père riche, père pauvre

perericheperepauvre

L’éducation financière avec Père Riche, Père Pauvre

Entre les riches et les pauvres, le décalage s’accroit. Ce décalage s’agrandit malgré le niveau de diplôme qui ne cesse de s’élever. Pourtant, nos sociétés capitalistes sont des sociétés d’argent. Il y en a partout, il dégouline mais semble réservé à une certaine élite devenue inaccessible. L’ascenseur social est en panne.

Réussis bien à l’école, pour surtout ne jamais t’enrichir

Pourquoi la montée générale du niveau d’éducation ne permet pas de résoudre l’accroissement de la pauvreté ? Tout simplement parce que le système scolaire n’apprend pas à comprendre l’argent. En revanche ce système créé des êtres soumis, normés qui auront lentement érodé leur capacité de réfléchir, d’oser, de créer, de s’engager tout au long de leur scolarité. Et un cursus scolaire… c’est long… surtout si on passe par la case « grande école » ou « master ».

La sécurité de l’emploi, contre l’innovation et l’ambition personnelle : à la recherche d’une nouvelle définition de la sécurité

Le discours dominant qui se résume à chercher un emploi stable, à travailler dur et à dépenser son argent pour en « profiter » met en place une forme de dépendance mentale face au travail salarié. Ce n’est plus un moyen pour vivre, cela devient une fin. Sauf que, malgré les apparences, un emploi stable ne l’est jamais vraiment. Crises économiques, coups durs personnels, maladies, la liste des perturbateurs qui vont entraver cette fallacieuse stabilité, est longue. Et si la seule source de revenu est le salaire, elle est très précaire.

Père riche, père pauvre : une autre manière de voir l’école et l’éducation financière

Robert KIYOSAKI et Sharon ECHTER ne dénigrent pas l’école mais proposent un regard différent. Elle est nécessaire pour avoir une tête bien faite, indispensable pour acquérir un savoir universel. Mais ce dernier doit être complété par une solide culture financière pour dominer l’argent et ne plus se laisser dominer par lui. C’est un autre point de vue, qui change tout.

Ce livre Père riche, père pauvre ne prétend pas rendre ses lecteurs « millionnaires ». Il donne des pistes pour apprendre ce que personne ne dit jamais : penser l’argent comme un moyen et éloigner les frustrations qui l’accompagnent.

Père riche, père pauvre souligne une dualité : les personnes les plus instruites ne sont pas forcément les plus aisées. Elles peuvent très bien gagner leur vie, avoir un salaire élevé, mais l’argent leur file entre les doigts et finissent par être endettées. Pour s’éloigner, il faut sortir du cadre commun, définir ses objectifs malgré les apparentes difficultés et se lancer dans la mise en place d’actions réfléchies pour apprendre à réfléchir autrement et acquérir une indépendance financière.

Broché: 210 pages, Éditeur : UN MONDE DIFFÉRENT (mars 2001), Collection : Réussite financière ISBN-10: 2892254477

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − 2 =


Une newsletter conçue pour vous !

Une newsletter conçue pour vous !

Vous aimez lire ?

 

Vous avez envie de découvrir des livres formidables ?

 

 

 

Téléchargez immédiatement et gratuitement les fiches des "60 livres à lire absolument" (format pdf) et recevez notre newsletter chaque semaine :

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This