Marie-Laure DELORME : Les allées du pouvoir

lesalléesdupouvoir_optL’Ecole Nationale de l’Ambition, l’Ecole Nationale de l’Arrogance, l’Ecole Nationale des Ânes… L’E.N.A. est une des plus prestigieuses écoles françaises, mais c’est aussi une mal-aimée.

Pourtant, si son concours est difficile et l’épreuve du terrible Grand O (à savoir le grand oral) redoutable, les lauréats devraient être considérés comme les plus méritants et être salués par la Nation. Or, ils sont bien souvent perçus comme étant totalement déconnectés des réalités de la population voire, comme une simple illustration de la reproduction des classes dirigeantes. L’ascenseur social étant – s’est bien connu – cassé depuis longtemps.

Marie-Laure DELORME a rencontré neufs énarques. Leur regard sur ce passage de leur vie est sensiblement variable. Pour certains, l’E.N.A. a quelque chose de fondateur dans leur parcours, pour d’autres c’est un accélérateur, pour d’autre encore là n’est pas l’essentiel. Le principal étant avant : quand on arrive à l’E.N.A. on est déjà « fait » ou après : tout est possible, les meilleurs élèves n’étant pas forcément ceux qui auront le destin le plus remarquable.

Dans ce livre, le lecteur côtoie les élites où la sélection, l’exigence, le travail sont des impératifs, des conditions de sa propre réalisation. La vision du service public, de l’intérêt général est très nuancée en fonction de l’évolution de la société et des personnalités. La création de l’E.N.A. avait pour ambition de former la haute fonction publique et d’uniformiser son savoir. Depuis, le monde a changé, la mondialisation a fait perdre à l’Etat centralisateur son pouvoir tout comme la décentralisation. Ce double mouvement fait vaciller les certitudes et érode les marges de manœuvre des décideurs publics.

Les énarques choisis par Marie-Laure DELORME sont finalement assez représentatifs de la société française. Ils ont des valeurs familiales, politiques ou personnelles qu’ils s’efforcent de suivre et de respecter. Ils font face à des échecs, des déceptions, des aléas de la vie et sont portés par des rencontres, des mouvements, des espérances.

La différence réside dans une certaine exigence vis-à-vis de soi-même ou de l’image que l’on donne de soi-même. Les allées du pouvoir nous fait entrer dans un petit monde très peu connu et à découvrir.

 

Extrait(s) :

A propos de la création de l’E.N.A. « On voulait travailler pour la collectivité et mettre sa rage de réussir au service de quelque chose de plus grand que son intérêt personnel »

« Matthieu PIGASSE « Mon père était persuadé qu’il y a seulement une chose essentielle à apprendre à ses enfants : se débrouiller par soi-même » ».

« Alexandre BOMPARD « Les concours demandent avant tout de la concentration et de la compréhension. Je n’y ai jamais mis ma personnalité » ».

Détails

Broché: 280 pages

Editeur : Seuil

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 2 =



Pin It on Pinterest

Share This
Une newsletter conçue pour vous !

Une newsletter conçue pour vous !

Vous aimez lire ?

 

Vous avez envie de découvrir des livres formidables ?

 

 

 

Téléchargez immédiatement et gratuitement les fiches des "60 livres à lire absolument" (format pdf) et recevez notre newsletter chaque semaine :

You have Successfully Subscribed!