Malika FERDJOUKH : Rome, l’enfer

romelenfer

 

 

Le basculement. Rome, l’enfer, c’est un basculement.

Henri, ado de bonne famille, mais intelligent (ça arrive), regarde le monde avec circonspection. Sa mère, qui ne l’est pas vraiment, son père relativement absent et toute la maisonnée, un beau théâtre qui ne dit pas son nom. Et un soir de fièvre, il ouvre la boite de Pandore, à savoir, une poche où il découvre une photo et s’en va vivre sa propre quête. Du Paris bourgeois au Paris sombre, il va se confronter à un monde des ombres, de l’illégalité, de la violence des gestes et des vies.

C’est un roman sombre et vif. L’écriture ne déçoit pas et les références aux bons textes sont des étincelles de l’esprit.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 3 =



Pin It on Pinterest

Share This
Une newsletter conçue pour vous !

Une newsletter conçue pour vous !

Vous aimez lire ?

 

Vous avez envie de découvrir des livres formidables ?

 

 

 

Téléchargez immédiatement et gratuitement les fiches des "60 livres à lire absolument" (format pdf) et recevez notre newsletter chaque semaine :

You have Successfully Subscribed!