Jean-Paul ENTHOVEN : Ce que nous avons eu de meilleur

cequenousavonseudemeilleur_opt

 

On croise ce livre au détour d’un rayon de librairie et le titre nous interpelle Ce que nous avons eu de meilleur, cela nous parle, nous touche, suscite une curiosité.

Avec ce titre, on s’attend à des souvenirs éblouissants, des moments intenses rapportés avec émotion. Or, dès les premières pages, le lecteur est face à une nostalgie pesante et stérile. Le narrateur est désabusé, il s’ennuie, le lecteur aussi. C’est peut-être l’illustration classique de la vie de certaines personnes privilégiées (mais selon elles, forcément désargentées… tout étant très relatif), lesquelles s’enlisent dans une nonchalance, une langueur plate. Ils attendent des sensations extrêmes, des plaisirs intenses mais sans finalités.

 

Il y a une rencontre, ou plusieurs, qui dynamisent le quotidien, pour retourner bien vite dans une pesanteur.

 

L’évocation des « petites amoureuses » fait sourire au début, pour devenir franchement lourde au fil des pages. Le narrateur se plaît à avoir des admiratrices, s’amusent un peu avec elles. Puis, forcément, le divertissement perd de sa fraicheur et le besoin de nouveauté revient. Pour le lecteur, ces évocations n’ont aucun intérêt et ne redonnent pas de saveur à l’ensemble qui en manque cruellement. La seule satisfaction est de refermer ce livre sans regret et de passer à autre chose.

 

Editeur : Grasset & Fasquelle

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =



Pin It on Pinterest

Share This
Une newsletter conçue pour vous !

Une newsletter conçue pour vous !

Vous aimez lire ?

 

Vous avez envie de découvrir des livres formidables ?

 

 

 

Téléchargez immédiatement et gratuitement les fiches des "60 livres à lire absolument" (format pdf) et recevez notre newsletter chaque semaine :

You have Successfully Subscribed!