Jacques GAILLOT : Carnets de route, 1995-2005

carnetsderouteJacques GAILLOT a un parcours atypique. Voulant très jeune engager sa vie dans l’Eglise, il est entre au séminaire juste après ses études secondaires. Il est nommé évêque d’Evreux en mai 1982 et prend position dans différents mouvements, notamment ceux des sans-papiers ou du droit au logement. Souvent, sa voix est souvent atypique par rapport à la parole de l’Église. Comme il le rappelle, l’église est sa famille. Et Il est connu que les membres d’une même famille sont rarement d’accord entre eux.

Pour autant en 1995, Jacques GAILLOT est démis de ses fonctions à Évreux pour reprendre l’évêché de Partenia. Rien de bien spectaculaire ? Non, effectivement, sauf quand on sait que Partenia est un évêché qui n’existe plus nulle part, sauf dans les archives de Rome et qui est recouvert de sables.

Ainsi, de 1995 à 2005, Jacques GAILLOT nous offre des scènes de vie qui a été la sienne après cette sanction qui ne dit pas son nom. Ses rencontres, souvent fortuites, trouvent un raisonnement particulier en lui et aussi en son lecteur. Jacques GAILLOT a poursuivi son engagement auprès des pauvres et des démunis de part le monde, rappelant ainsi que l’Eglise existe pour eux, même si elle l’oublie quelques fois. Jésus était en agitateur. Il a bouleversé l’ordre établi et a ramené ses contemporains à leur conscience. C’est dans ce mouvement que s’inscrit Jacques GAILLOT, vers ce qu’il croit être juste et bon.

Les saynètes rapportées ne sont pas toutes équivalentes, mais beaucoup sont touchantes. Leur aspect « instantané », peut laisser un sentiment d’inachevé. Cependant, cela créée une diversité dans les humanités rencontrées. C’est la richesse de l’homme et du livre.
Ce livre met parfois du baume au coeur et aide à aller mieux.

Les bons mots :

Propos rapportés de Théodore MONOD « Le 6 août 1945, l’humanité est entrée dans l’ère nucléaire. Il y a désormais un avant et un après. Il est criminel de développer une technologie que l’on ne maîtrise pas, surtout quand elle engage les générations à venir. ».

« La préparation d’un crime est un crime »

 

« C’est l’amour qui donne du poids à une vie. Ces liens d’amour patiemment tissés entre les humains trouveront un prolongement après la mort. »

 

 

Envie de poursuivre votre lecture ?
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Une newsletter conçue pour vous !

Une newsletter conçue pour vous !

Vous aimez lire ?

 

Vous avez envie de découvrir des livres formidables ?

 

 

 

Téléchargez immédiatement et gratuitement les fiches des "60 livres à lire absolument" (format pdf) et recevez notre newsletter chaque semaine :

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This