Géraldine MILLET : J’ai vécu de vous attendre

jaivecu

 

EYJAFJÖLL a bloqué toutes les lignes aériennes. Plus un seul avion dans le ciel. Œuvre d’un sombre groupuscule terroriste ? Non, simple phénomène naturel de la part d’un volcan finlandais qui vient d’entrer sur la scène internationale sans prévenir.

Conséquence directe : Georges est bloqué à Paris.

Georges est un homme pressé. Il a beaucoup d’appartement à vendre, n’importe quel appartement. L’adage est connu : qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, ou plus exactement l’argent n’a pas d’odeur.

Il est marié (deux fois) et a deux enfants. Il a surtout de la répartie ce Georges. Mais peu à peu, du fond de sa chambre de palace, il déprime. Il est trop lucide pour se faire des illusions. Il n’a aucune complaisance pour ses échecs ni pour lui-même. Il essaie de se rattraper comme il peut avec le peu d’énergie qui lui reste. Il va mollement passer le cap de la cinquantaine, seul dans son hôtel parisien et cela ne le console pas beaucoup. Et puis, à force de ressasser son ennui, un souvenir refait surface. Et là, subitement, l’avenir s’éclaire.

Ce roman est intrigant. Il y a beaucoup de finesse dans l’écriture. Le lecteur partage, avec Georges, son vide, signe du temps et se dit que finalement, malgré tout, il n’y a que l’amour qui compte.

 

Grasset ( janvier 2013), ISBN-10: 2246801850

Tags : 2013, grasset, geraldine millet,

Envie de poursuivre votre lecture ?
Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 5 =


Une newsletter conçue pour vous !

Une newsletter conçue pour vous !

Vous aimez lire ?

 

Vous avez envie de découvrir des livres formidables ?

 

 

 

Téléchargez immédiatement et gratuitement les fiches des "60 livres à lire absolument" (format pdf) et recevez notre newsletter chaque semaine :

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This